Minutes Philo

Hédmonisme : peut-on être heureux en se focalisant uniquement sur le plaisir?

L’hédonisme s’inscrit comme un véritable mode de vie pour de nombreuses personnes à travers le monde. Il s’agit d’une doctrine philosophique affirmant que courir après le plaisir et fuir la souffrance correspond à l’idéale de l’humanité. Elle diffère de l’eudémonisme. Ce dernier théorise que l’existence humaine doit être vouée à la poursuite du bonheur. Mais est-ce que ces deux courants de pensée, bien que distincts, peuvent être combinés ? Autrement dit, peut-on être heureux en se concentrant seulement sur le plaisir ?

Différence entre plaisir et bonheur

Nombreux sont ceux qui confondent bonheur et plaisir. Sachez cependant que ces deux concepts, quoique liés, ont chacun leur propre signification. Le plaisir est induit par des stimuli agréables. Ceux-ci peuvent être d’ordre sensoriel, intellectuel ou esthétique. Il n’est pas constant et est évanescent. Son apparition dépend des lieux, des moments ainsi que des circonstances. La sensation de plaisir est instable. De manière générale, si elle persiste, elle peut devenir neutre, parfois même désagréable. Autrement dit, un plaisir qui se renouvèle à plusieurs reprises peut devenir fade, voire se transforme en dégoût. En bref, la rareté donne au plaisir son attrait.

Le bonheur, quant à lui, peut être désigné comme un état de satisfaction durable, stable et complète. Contrairement au plaisir qui se traduit par un contentement passager, le sentiment de plénitude et de félicité ressenti s’étale sur une longue période. Un plaisir éphémère ou une joie, même intense, n’est pas le bonheur. Ce bien-être est recherché par tous, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Il est d’ailleurs considéré par les eudémonistes comme le but ultime de l’existence humaine.

Les plaisirs contribuent au bonheur

Le bonheur n’est pas une sensation passagère, c’est un état d’esprit qui s’étale généralement sur le long terme. Il est propre à l’homme. Tout le monde souhaite atteindre cette béatitude. Il est important de comprendre le concept. En ce sens, sachez que le bonheur s’acquiert grâce à l’accomplissement de ses désirs. Il est alors associé à des objectifs. La réalisation de ces buts peut bien évidemment induire des sensations agréables d’ordre physique ou psychique. On peut alors dire que les plaisirs et les joies ne sont pas les seuls composants du bonheur. Ces éléments contribuent cependant à vous rendre heureux.

Certains plaisirs favorisant le bonheur

Les plaisirs correspondent à des sensations agréables et passagères, tant recherché par les hédonistes. Cependant, ces sentiments de satisfactions éphémères même s’ils ne durent pas favorisent l’état de béatitude. Ils constituent parfois de véritables fractions de bonheur. Ainsi, écouter sa musique préférée, conjuguer sur le long terme, peut vous rendre plus heureux. Tombe sur un morceau qui rappelle des moments agréables de sa jeunesse ou de son enfance vous mettra également du baume au cœur. Parfois, faire une bonne action procure aussi un sentiment de satisfaction. Il a été d’ailleurs prouvé que les personnes qui aiment prendre des initiatives caritatives et le fond régulièrement sont plus épanouies. Autrement dit, aider une personne âgée à traverser, offrir de l’argent aux mendiants sont non seulement des initiatives salutaires pour leurs bénéficiaires, mais également pour leurs auteurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *